La Communication Digitale et l’engagement du personnel se classent au top des priorités des Directeurs de la Communication selon l’étude menée par Spencer Stuart et Weber Shandwick

jeudi 06 octobre, 2016

New York – Plus de sept directeurs de Communication sur dix classent la Communication digitale en tête de leurs priorités sur les dix prochains mois ; en Amérique du Nord, leur première priorité repose sur l’engagement de leur personnel, selon une enquête publiée aujourd’hui par Spencer Stuart et Weber Shandwick. En outre, plus de la moitié des directeurs de la Communication rapportent qu’ils ont été impactés par l’activisme des actionnaires, avec un pourcentage encore plus élevé (58%) des directeurs de Communication en Amérique du Nord. Ces résultats proviennent d’une étude « The Rising CCO VI », une enquête conduite par un cabinet de recrutement de dirigeants et cadres Spencer Stuart et Weber Shandwick, l’agence internationale de communications et d’engagement. Maintenant, dans sa sixième édition, The Rising CCO explore les nouvelles attentes des directeurs de Communication dont les responsabilités évoluent dans un monde qui connait une mutation constante et rapide.

«  Une communication efficace qui entraîne l’engagement du personnel représente une demande forte des fonctions de communication et continue à toucher l’activité de tous les secteurs de l’entreprise. » a déclaré George Jamison, qui dirige l’activité de Communications Corporate de Spencer Stuart. « Les PDG attendent de leur directeur de Communication qu’il s’assure que le personnel intègre bien la stratégie et les objectifs de leur société. Notre recherche montre que les directeurs de Communication travaillent ardemment à ce que le personnel fasse la promotion et approfondisse ses relations avec les parties prenantes à la fois à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de l’entreprise. »

  • La Communication Digitale – Partenaire Stratégique – Priorité d’Embauche :
    La communication digitale est mentionnée comme étant le sujet qui concentre toutes les attentions pour les 18 prochains mois à laquelle s’ajoute des projets d’embauche à court terme. En Amérique du Nord, la Communication digitale prend la deuxième place en matière de priorités sur les 18 prochains mois, derrière la promotion et l’engagement. De plus, les directeurs de Communication de toutes les régions déclarent également que le digital et les médias sociaux seront leurs partenaires privilégiés pour l’avenir. Ceci coïncide, selon l’étude, avec un accroissement des analyses de données dont l’objectif et d’évaluer la réputation des entreprises, d’affiner la communication, d’identifier leurs supporters et leurs alliés.
  • La Communication et l’engagement du personnel comme préoccupations majeures :
    La communication du personnel classée au top des priorités des directeurs de communication voit sa proportion différer selon les régions. Dans une très large proportion (90%), les directeurs de la communication d’Amérique du Nord classent la communication du personnel au top de leur responsabilité, contre 70% pour ceux de la région EMEA. De même, les directeurs de la Communication de l’Amérique du Nord concentrent leurs actions sur la Communication du personnel, ces grands professionnels de la communication se trouvent les mieux placés pour relayer, promouvoir leur engagement dans des proportions accrues au cours des 12 à 18 prochains mois, en comparaison avec ceux de la région EMEA (respectivement 70% contre 45%). Les directeurs de la communication prévoient d’embaucher pour favoriser l’engagement et la communication interne au cours des 12-18 prochains mois. Les postes cités sont notamment Responsable des Engagements des Employés, Responsable de la Communication d’Entreprise (interne et leadership) et Expert des Engagements des Employés.
  • Renforcement des liens avec les Ressources Humaines :
    Dans une large proportion (93%), les directeurs de Communication d’Amérique du Nord sont davantage susceptibles de collaborer étroitement avec les Ressources Humaines dans leur activité, comparativement aux directeurs de Communication de la région EMEA (75%). Au regard de leurs attentes pour les prochaines années, les directeurs de Communication d’Amérique du Nord et de la région EMEA s’accordent pour indiquer qu’ils travailleront plus étroitement avec leurs homologues en Ressources Humaines (respectivement 81% et 77%).Le renforcement des liens des directeurs de Communication avec le personnel fait partie de leurs nouvelles et futures compétences, 83% d’entre eux déclarent travailler étroitement avec le département des Ressources Humaines. Par ailleurs, 14% déclarent qu’ils ne travaillent pas actuellement étroitement avec les Ressources Humaines mais estiment que leur entreprise en récolterait des bénéfices s’ils le faisaient. Les directeurs de la Communication déclarent qu’ils travaillent avec leurs pairs en Ressources Humaines autant qu’avec leurs homologues du marketing (86%) et du droit (83%). En outre, 79% des directeurs de la Communication envisagent de travailler à l’avenir plus étroitement avec le département des Ressources Humaines. Ces résultats soulignent l’importance d’une collaboration étroite entre ces départements ainsi que la place déterminante et croissante de la promotion et de l’engagement du personnel dans les années à venir.
  • Autres sujets préoccupants pour les directeurs de la Communication :
    L’étude met en évidence d’autres sujets de préoccupations majeures pour les directeurs de Communication. Plus particulièrement :
    – Plus d’un directeur de Communication sur deux (53%) a été impacté par l’activisme des actionnaires. Parmi eux, 92% ont déclaré que leur département a été très ou plutôt assez impliqué dans le traitement de l’évènement.
    – Près de la moitié des directeurs de Communication (47%) a consacré une partie importante de son temps à préparer ou à faire face à la cyber sécurité, suivie par la compréhension des changements dans les dépenses des consommateurs (45%) et la gestion de crises financières (44%).
    – 80% des directeurs de Communication pensent que les départements Marketing et Communication collaborent plus étroitement que par le passé et 54% d’entre eux attendent que les deux fonctions soient pleinement intégrées au cours des prochaines années.
    – Lorsqu’on demande aux directeurs de Communication sur quel sujet ils aimeraient consacrer leur action s’ils avaient le temps, pour 28%, la réponse concerne la réputation (La question posée était ouverte).
    – « Comme nous pouvons le voir dans cette étude, le management de la réputation est une responsabilité principale des responsables de communication aujourd’hui. La grande majorité des directeurs de Communication (93%), placent cette responsabilité au sommet de leur liste, indépendamment de la région », déclare Leslie Gaines-Ross, Directeur de Réputation chez Weber Shandwick. « De toute évidence, les directeurs de Communication prennent très au sérieux leur rôle de garant de la réputation de leur entreprise avec une vigilance toute particulière quant à la protection de cette réputation contre les dommages, que ce soit des cyber-attaques, des crises de toute nature, ou l’engagement du personnel.
  • A propos de l’étude :
    The Rising CCO, dans sa sixième édition, a analysé les attentes, les défis et l’évolution des responsabilités des directeurs de Communication des plus grandes entreprises internationales. Les 153 participants à cette étude provenaient de sociétés installées en Amérique du Nord, en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique Latine. L’enquête a été réalisée en ligne d’avril à juillet 2016.