La parité hommes – femmes aux postes de direction à l’horizon 2030

jeudi 22 octobre, 2015

Weber Shandwick avec KRC Research publient aujourd’hui les résultats d’une étude exclusive intitulée « La parité hommes-femmes aux postes de direction à l’horizon 2030 : un paradoxe » conduite en 2015 par Economist Intelligence Unit (EIU) auprès de 327 cadres supérieurs (dont 50% de dirigeants, dont des Pdg) de 55 pays (Amérique du Nord, Europe, Moyen-Orient, Afrique, Asie-Pacifique et Amérique Latine). Cette étude a été réalisée pour encourager les organisations à entreprendre plus initiatives pour recruter plus de femmes à des postes de direction et leur faire comprendre en quoi la présence d’une femme au sein de ce type de poste peut-être bénéfique pour l’organisation, en termes de résultats financiers mais surtout en termes de réputation.

Selon cette étude, près des 3/4 des cadres supérieurs dans le monde (73%) sont convaincus que les femmes occuperont les premiers rangs dans la plupart des grandes entreprises internationales d’ici 2030. En revanche, plus de la moitié des dirigeants (56%) estiment que leur entreprise n’a pas encore formalisé d’objectifs susceptibles de transformer cette attente en réalité. Et seulement 4 sur 10 (39%) considèrent que la parité hommes-femmes dans l’équipe dirigeante est une priorité, classant ce critère à la 7ème  place sur 10 dans l’échelle des actions à mettre rapidement en place.

L’étude « La parité hommes-femmes aux postes de direction à l’horizon 2030 : un paradoxe »  a permis à Weber Shandwick d’identifier 6 puissants facteurs, susceptibles d’accélérer l’évolution vers l’égalité hommes-femmes des postes de direction en entreprise.

Weber Shandwick a identifié des entreprises « les Gender-Forward Pionners » ayant mis en oeuvre les initiatives les plus exemplaires nommées en ce domaine afin que d’autres, moins actives, puissent s’en inspirer.

Cliquez ici  pour consulter l’intégralité de ce rapport.

En écho à cette étude internationale, Weber Shandwick a développé un indice le «Gender Forward-Pionners 2015 ». Objectif : mesurer la parité hommes-femmes au sein des équipes de direction des entreprises du Fortune Global 100. Selon notre analyse, seuls 12,5 % des dirigeants des plus grandes entreprises du monde sont des femmes. Weber Shandwick prévoit d’appliquer son indice aux entreprises classées dans le Fortune Global 500 en fin d’année et de procéder à une évaluation chaque année.