Activisme des employés : une nouvelle étape dans l’engagement salarial

mercredi 02 avril, 2014

En partenariat avec KRC, Weber Shandwick vient de publier « Employees Rising: Seizing the Opportunity in Employee Activism ». Cette étude réalisée auprès de 2 300 employés dans le monde met en lumière la montée d’une nouvelle forme de mobilisation, conséquence de l’essor des médias numériques et des réseaux sociaux. De nos jours, les employés n’hésitent plus à faire connaître leur engagement, à défendre leurs employeurs face aux critiques externes et à agir en défenseur de leur entreprises, sur Internet et les réseaux sociaux comme hors ligne. En ces temps de troubles et de tensions sociales dans certaines entreprises, les employeurs doivent saisir l’opportunité de capitaliser pleinement sur leurs supporters en interne et s’attacher à contrecarrer leurs détracteurs dont le pouvoir de nuisance peut entâcher la réputation de leurs entreprises.

L’étude a révélé six typologies d’employés, dont une fortement engagée qui a pris des initiatives favorables et  a agi au nom de leurs employeurs. Ces « pro-activistes » représentent 21% des employés. De plus, un second segment, représentant 33% des salariés, constitue une base solide et à fort potentiel d’employés activistes. Les quatre autres typologies sont plus critiques et adoptent une attitude négative.

Employees Rising propose des stratégies et tactiques sur-mesure permettant aux entreprises de rassembler et mobiliser leurs employés sur chaque typologie.

Pour prendre connaissance de l’intégralité de l’étude, veuiller cliquer ici.

Veuillez cliquer ici pour accéder à l’infographie à l’échelle mondiale et ici pour accéder à l’infographie à l’échelle de l’Europe.